Sans Papiers Ni Frontières

Icon

Contre les frontières et leurs prisons

[Turin] Transfert avec expulsion – 23 mars 2013

Mercredi dernier les gardes du CIE de Turin avisent les retenus de la section violette qu’ils devraient être dispersés dans les autres sections, vu qu’après les incendies toutes les chambre de cette section du CIE sont inutilisables. Les deux premiers semblent choisis au hasard, mais parmi eux il y a Jamal, le retenu qui avait évité une expulsion fin janvier. Son passage dans le bureau de l’immigration dure trop longtemps et à partir d’un certain moment il ne répond plus au téléphone. Ses compagnons de la section commencent a suspecter un énième traquenard et lancent l’alerte. Mais les solidaires n’ont même pas le temps de partir, arrive la nouvelle que Jamal a été chargé dans le fourgon et emmené, vers l’aéroport, tandis que l’autre retenu était ramené dans la section. Au final la section violette est vidée et les retenus sont dispersés là où, au moins par terre, il reste de la place. Quelqu’un accepte d’aller en isolement pour ne pas rester les uns sur les autres dans les chambres restantes. Dans le même temps, comme nous apprenons dans l’article ci-dessous, est arrivée la visite qui avait provoqué ces transferts et l’accélération des travaux dans les chambres. Outre l’habituel et « de gôche » couplet sur l’inefficacité du CIE au vu des coûts de fonctionnement, et à la certaine difficulté à en faire le compte, émerge parmi ces lignes la confirmation qu’en ce moment deux tiers du lager de Corso Brunelleschi sont hors d’usage.

traduit de macerie

Category: Brèves des frontières

Tagged: ,

Comments are closed.

LIBERTÉ POUR ABDUL RAHMAN HAROUN LE MARCHEUR SOUS LA MANCHE :
LA SOLIDARITÉ SIGNIFIE LUTTER CONTRE LES FRONTIÈRES :
SITUATION ET LUTTES À CALAIS :