Sans Papiers Ni Frontières

Icon

Contre les frontières et leurs prisons

[Turin] Révolte au centre de rétention – 30 mai 2013

Soirée mouvementée au CIE de corso Brunelleschi : tout part dans la section bleue, quand un flic apostrophe l’air goguenard un mec qui prie¹. Le geste cause à l’improviste un mouvement de colère dans toute la section : les retenus crient, flics militaires et gens de la croix rouge sont insultés, et certains commencent à mettre feu aux matelas et aux draps. En un instant la révolte s’étend aussi à la section jaune et à la section blanche, où les prisonniers commencent à hurler et à brûler ce qui leur passe sous la main. Le directeur du centre arrive même à demander pardon aux retenus pour le manque de respect qu’ont démontré les policiers, mais cela ne suffit pas à calmer les esprits.

C’est vrai que dans la matinée la police avait effectué de lourdes perquisitions dans toutes les sections, se présentant avec casques et matraques à la recherche d’on ne sait quoi, c’est vrai que les deux retenus sur le toit de la section rouge continuent leur protestation et leur grève de la faim, et qu’il ne suffit sûrement pas de deux mots pour faire oublier les humiliations quotidiennes ou calmer la rage. Durant une bonne demi-heure les draps et les matelas continuent à cramer dedans, tandis que dehors une trentaine de solidaires s’ajoutent au bordel avec des pétards  des slogans et du boucan.

Après presque une heure la situation semble revenue à la normale, quand certains flics font irruption menaçants dans la section jaune et se mettent à malmener certains coupables d’avoir trop mis le bordel. Mais la réponse des retenus ne se fait pas attendre et les mecs de la section blanche commencent à lancer pierres et bouteilles d’eau contre les CRS de la section adjacente, les faisant battre en retraite.

En effet, beaucoup à l’intérieur disent que les mecs de la section blanche sont les plus vivaces et énervés. Peut-être parce qu’ils sont nombreux, peut-être parce que la section dans laquelle ils sont est neuve et avec tout le mobilier encore intact, peut-être parce qu’ils parlent peu italien et sont les cibles privilégiés du harcèlement policier, mais ils ont démontré un courage et une ténacité que les policiers feraient bien de ne pas sous évaluer².

source : macerie

Notes du traducteur :

1 Bien que ne partageant pas entièrement le prétexte de la révolte, il est nécessaire à la compréhension des faits.

2 On donne des conseils aux flics maintenant 🙂 ?

[Maroc] Des migrants occupent l’ambassade du Sénégal et s’affrontent avec la police – Rabat, 28 mai 2013

Une centaine de migrants d’origine sénégalaise a occupé durant trois heures leur ambassade pour protester contre l’acharnement de la police marocaine. L’ambassadeur n’a pas hésité à laisser entrer les flics marocains dans l’ambassade pour l’expulser. Durant une heure les migrants ne se sont pas laissés faire et ont affronté la police. Un flic blessé à été évacué en ambulance. Les migrants ont réussi à fuir par les résidences voisines sauf deux qui ont été arrêtés.
Selon les associations 20000 à 25000 clandestins tentent de rejoindre l’Europe depuis le Maroc, soit par la mer soit par les enclaves espagnoles de Sebta et Melilla
Reformulé par nos soins depuis la presse via lechatnoiremeutier

[MàJ][Turin] Deux retenus sur le toit – 25 mai 2013

Depuis samedi 25 mai, deux retenus du CIE de corso Brunelleschi à Turin sont sur le toit pour résister à leur déportation en Tunisie ( qui aurait du advenir par la mer, sur un bateau en partance du port de Gènes). Dans l’optique de rester là haut, pour passer la nuit et se prémunir du froid, ils se sont construit une espèce de tente. Dans la soirée, un groupe de solidaire a salué leur résistance avec des slogans et des feux d’artifices, disparaissant avant que la police puisse les identifier.

Des nouvelles bientôt

vidéo ici : http://www.youtube.com/embed/NsOpwTlGsd8

Mise à jour 27 mai

12 heures  – les deux mecs de la section rouge sont encore sur le toit. Depuis ce matin ils ont commencé une grève de la faim, et certains d’autres sections ont rejoint la grève. Il disent qu’ils ne descendront pas jusqu’a ce qu’ils parlent avec le consul et l’Ambassadeur  Régulièrement , le directeur du centre avec divers policiers, gens de la croix-rouge et militaires passent sous le toit cherchant à les convaincre de descendre. Mais pour faire plus simple les deux ont décidé qu’ils ne parleront plus l’italien et que si quelqu’un voulait communiquer avec eux ils devront au moins apprendre l’arabe. Pour chaque chose les deux se font aider par les autres de la section. La rouge est une section quasiment entièrement vidée, après les révoltes des derniers mois. Il en reste en tout 7, tous solidaires des mecs sur le toit. Ce sont eux qui leur ont passé la bâche et les cordes pour construire la tente qui fait jolie sous le soleil de ces derniers jours, et ce sont toujours  leur compagnos qui leur fournissent l’eau pour boire et pour se laver.

21 heures – Un groupe de vingt solidaires ont salué avec beaucoup de bruit les retenus du CIE, en particulier les deux mecs qui depuis samedi resistent sur le toit de la section rouge. Un quart d’heure de boucan autour de 19heures 30, avec slogans, petards et tapage. Pour réprimer dès la naissance chaque tentative de riposte des retenus, la police s’est préparé avec casques et matraques, et est entrée menaceante dans la section blanche, où les retenus criaient. Ecoute un coup de téléphone avec un retenu, ou télécharge le fichier mp3.

source : macerie

[Trapani Milo] évasions au CIE – 24 mai 2013

Dans la nuit entre jeudi et vendredi 24 mai, dix retenus du centre d’identification et d’expulsion de Trapani Milo ont tenté de s’évader. Parmi eux, sept ont réussi à partir sans laisser de traces, tandis que trois d’entre eux ont été arrêtés par les forces de l’ordre. L’un des trois, précipité dans un canal plein de vase, à été capturé par deux militaires, accompagné à l’hôpital puis ramené derrière les barreaux.

 

source macerie

[Suisse] Révolte dans un centre de demandeurs d’asile – 19 mai 2013

Des requérants d’asile d’un centre de Bellinzona se sont révoltés hier dans la matinée. Ils auraient commencé à briser des vitres et « jeter le mobilier par les fenêtres », a déclaré la police cantonale. Le centre a été rendu « inopérable » mais 5 requérants ont été arrêtés par les forces de l’ordre.

source : lereveil

[Modène] Communiqué après le rendu du procès suite au rassemblement d’avril 2011 – 15 mai 2013

La sentence du procès de ceux qui se sont vu accusés de la violation des prescriptions émises par le préfet durant un rassemblement devant le CIE de modena le 3 avril 2011 est tombée le 8 avril 2013.

Nous rappelons qu’à la fin de ce rassemblement, la sono utilisée pour rompre l’isolement du lager et communiquer avec ceux internés a été saisie, et rendue près d’un an plus tard…

Le juge avec ce verdict,  qui ne prend pas en compte, même minimalement  les faits et les témoignages en notre faveur, nous a condamnés à une amende et au paiement des frais de justice.

Dans ce jugement par les magistrats nous ne pouvons que percevoir cette mise en garde : les luttes seront condamnées de toute façon.

Ce n’est pas une amende qui nous fera arrêter de lutter aux côtés des gens qui, avec toujours plus d’énergie, se rebellent dans ces camps de concentration nommés CIE, comme il est toujours plus clair que face au Pouvoir il n’y aura pas et ne devra pas y avoir de médiation lorsque l’on combat pour la liberté.

POUR LA LIBERTÉ DE TOUS ET TOUTES, POUR LA DESTRUCTION DE TOUTES LES CAGES JUSQU’À LA DERNIÈRE PIERRE !

 

source : nociemodena

[Melilla] Nouvel assaut de la frontière – 13 mai 2013

200 migrant-e-s ont tenté de franchir les murs de barbelés et de gadgets technologiques qui séparent le Maroc et l’enclave espagnole de Melilla dans la nuit du 13 au 14 mai. 70 d’entre-eux/elles y sont parvenu-e-s, déjouant l’intervention des flics espagnols et marocains. 7 personnes sont blessées dont une gravement.
Il y a 20 jours déjà 70 personnes avaient réussi à passer.

[Brochure] Quelques textes autour de la lutte contre les Centres l’Identification et d’Expulsion – Italie – novembre 2012/avril 2013

Quelques textes autour de la lutte contre les Centres d’Identification et d’Expulsion

[Italie – novembre 2012/avril 2013]

Sommaire :

Turin : À propos de la lutte contre le centre, page 3

Rome : Feu à Ponte Galeria – entretien avec un retenu, page 9

Chronologie, page 12

Lettre de Greg depuis la prison de la Valette, page 25

Télécharger le pdf Quelques textes cie italie mai2013 format cahier

Télécharger le pdf Quelques textes cie italie mai2013 format page a page

couvertureim

[MAJ] Feu au centre de rétention de Bordeaux – 8 mai 2013

D’après la presse, un matelas a pris feu dans le centre de rétention de Bordeaux situé au sous-sol du commissariat central alors que se déroulait une cérémonie d’hommage aux flics. L’incendie s’est propagé et le centre a été fermé. Un retenu qui se trouvait dans la chambre où l’incendie a commencé est blessé tandis que les sept autres ont été transférés au centre de rétention de Toulouse. On ne sait pas encore si il va être poursuivi. C’est la seconde fois qu’un incendie fait fermer cette prison pour étrangers.
Mise à Jour : Poursuivi, il devait passer en procès le 10 mai 2013. A cause de son avocat et de la proc’, qui demandent en cœur une expertise psychiatrique dont pourrait résulter son internernent dans une prison pour « fous », il reste en prison jusqu’à son procès devant se tenir d’ici la fin juin.

[Australie] Quatre évasions au centre de rétention de Darwin – 7 mai 2013

Quatre demandeurs/euses d’asile vietnamien-ne-s, deux hommes et deux femmes, détenu-e-s à au centre de rétention de l’aéroport de Darwin se sont évadé-e-s pendant la nuit.

Les autorités comptent sur la délation communautaire pour les retrouver. Là-bas comme partout la police s’appuie sur la collaboration des « bons citoyens »  pour faire son sale boulot et joue la division entre « bons » et « mauvais » immigrés…

Solidarité avec les évasions !

MERHABA / KHOSH AMADID / BIENVENUE / WELCOME :
journal d’échange et d’informations sur les luttes des migrant-es
UN ÉTÉ CONTRE LES FRONTIÈRES :
PARIS : LUTTE DES MIGRANT-ES DE LA CHAPELLE :
KOS, DÉCLARATION ET INFORMATIONS SUR LA SITUATION DES MIGRANT-ES :
NON À L'EXPULSION DU SQUAT DU COLLECTIF DES BARAS :

AGENDA

TOUS LES MOIS

- Tous les premiers vendredis du mois, 19h-20h30 : Émission Sans Papiers Ni Frontières, sur radio FPP 106.3 FM (région parisienne) ou sur www.rfpp.net

- Tous les deuxièmes mercredis du mois, 16h30-18h : Émission Sans Papiers Ni Frontières, sur radio Galère 88.4 FM (région marseille) ou sur www.radiogalere.org

- Tous les premiers samedis du mois, Bagnolet, 14h-18h : Permanence Sans-papiers : s’organiser contre l’expulsion, au Rémouleur 106 rue Victor Hugo 93170 Bagnolet (M° Robespierre ou M° Gallieni)

LIBERTÉ POUR ABDUL RAHMAN HAROUN LE MARCHEUR SOUS LA MANCHE :
LA SOLIDARITÉ SIGNIFIE LUTTER CONTRE LES FRONTIÈRES :
SITUATION ET LUTTES À CALAIS :