Sans Papiers Ni Frontières

Icon

Contre les frontières et leurs prisons

[Melilla] 145 migrants passent la frontière lors d’un assaut collectif

1er mai 2014 

Jeudi premier mai un premier groupe de 500 migrants est parti à l’assaut de la frontière grillagée de l’enclave espagnole de Mellila. 145 d’entre eux ont réussi à passer, dont cinq blessés par les barbelés. Les autres sont restés bloqués entre les deux grillages et sont restés plusieurs heures à scander « Liberté », tenant les flics de la Guardia civil à distance à coup de pierres et de vêtements enflammés, avant d’être arrêtés et remis aux flics marocains. A 11h un deuxième assaut rassemblant 200 personnes a eu lieu, mais personne n’a réussi à entrer dans l’enclave. Au total il y aurait eu 669 personnes interpellées et une vingtaine de blessés.

Malgré la pression mise par les autorités espagnoles et marocaines et la sophistication toujours plus mortelle des grillages, les assauts de la frontière se succèdent et la détermination collective permet régulièrement à certains d’entrer dans l’enclave. Le 24 avril dernier 20 migrants avaient également réussi à passer la frontière.

Info reprise de la presse par cettesemaine

 

[Melilla] Assaut de la frontière

24 avril 2014. Une vingtaine de migrant.e.s ont réussi à rentrer dans l’enclave espagnole après un assaut de la frontière mené par une centaine de personnes. Le groupe qui a réussi à passer s’est battu avec la guardia civil espagnole tandis qu’un d’entre-eux est resté pendant plusieurs heures accroché au grillage, refusant de descendre et de se rendre à la police. Lorsque plusieurs heures après il est descendu épuisé, il a été tabassé par les flics espagnols qui lui ont injecté un sédatif avant de le renvoyer côté marocain. Les autres ont été enfermé au CETI, camp géré par la croix rouge.

[Royaume-Uni] Rassemblement devant l’ambassade espagnole à Londres en solidarité avec les migrant-e-s de Ceuta et Mellila

28 mars 2014

Environ 15 personnes se sont rassemblées devant le consulat d’Espagne à Londres vendredi 28 mars pour protester contre les meurtres qui ont eu lieu récemment aux frontières des enclaves de Ceuta et Mellila et pointer du doigt la responsabilité de la Guardia Civil. Les flics, déjà sur les lieux, ont empêché les manifestant-e-s d’entrer dans le bâtiment et le personnel du consulat a refusé d’entrer en contact avec elleux.  Le groupe est resté deux heures à crier des slogans devant le consulat, obligé de fermer ses portes au public, avant de partir en manifestation jusqu’à l’ambassade principale située pas très loin. Une fois dans le bâtiment illes ont rapidement été délogé-e-s par les flics et le rassemblement s’est terminé dans la rue.

Infos trouvées sur indymedia uk

[Melilla] Nouveaux assauts de la frontière

MAJ. Les personnes qui étaient restées perchées en haut des grillages en ont été délogées par les flics marocains qui pour cela se sont introduits dans la zone entre les deux clôtures. Des associations de soutien aux migrant.e.s espagnoles ont dénoncé le fait que les personnes étaient sur un grillage espagnol et que les flics marocains se sont introduits, en arme, avec la complicité de leurs collègues espagnols, dans une zone frontalière afin de les ramener au Maroc, alors qu’ils.elles étaient sous le coup de la loi espagnole.

28 mars 2014. Plusieurs centaines de migrant.e.s ont tenté de franchir la frontière qui sépare le Maroc de l’enclave espagnole de Melilla. 800 personnes auraient préparé cet assaut et se seraient divisés en plusieurs groupes. Seulement une dizaine d’entre-eux/elles ont réussi. Parmi ceux/celles qui ont échoué cette fois-ci, certain.e.s sont resté.e.s plusieurs minutes derrière ou en haut des grillages à conspuer les flics espagnols.

Jeudi 27 déjà, alors que les représentants des villes de Ceuta et Melilla s’étaient réunis pour demander plus d’aide de la part de l’union européenne contre l’immigration, un millier de migrant.e.s se sont lancé.e.s à l’assaut de Melilla avant de faire demi-tour face à l’important dispositif policier espagnol.

melilla

[Melilla] Nouvel assaut de la frontière, 500 personnes entrent puis sont parquées

18 février 2014. Ce matin vers huit heures plus de 500 migrant-e-s sont entré-e-s à Melilla ( dans la zone entre Mariguari et Rio Nano) après un nouvel assaut de masse de la clôture qui sépare la ville autonome du Maroc auquel a participé plus d’un millier de personnes. Ils/Elles ont ensuite été enfermé-e-s dans le centre d’accueil temporaire pour immigrés (CETI).
Il s’agit du second assaut de la frontière ce mois-ci, un des plus efficace en terme d’accès à l’enclave espagnole. La situation du CETI, elle, demeure explosive et plus de 1400 personnes y sont enfermées pour une capacité de 400 places.

[Ceuta & Melilla] Une des plus grosse tentative de passage et une voiture bélier

4 mars 2013. Après les assauts menés contre la frontière espagnole à Melilla en février, on apprend de la presse qu’une nouvelle tentative de passage a eu lieu à Ceuta mardi 4 au matin. 1200 migrants se sont lancés à l’assaut de la forteresse Europe. Un premier groupe a tenté de passer par le poste-frontière de Tarajal. Le second, un kilomètre plus loin tandis qu’un troisième groupe rebroussait chemin. Un peu plus tard dans la matinée, un quatrième groupe, d’environ 450 migrants, a une nouvelle fois essayé de passer en force par le poste-frontière.Cette fois personne n’est passé et aucune info n’a filtrée sur d’éventuels blessés.

6 mars 2013. A Melilla, 17 migrants ont tenté de forcer un poste frontière à coup de voiture bélier, mais ne sont pas parvenu à en ressortir avant d’être arrêtés par les flics garde frontière. Une vidéo sur le site d’euronews.

[Melilla] encore un nouveau passage

28 février 2014. Sans doute encouragé.e.s par le passage de 100 personne il y a quatre jours, 300 migrant.e.s ont tenté à 6 heures du matin de passer la frontière entre le Maroc et l’enclave espagnole de Melilla. Divisés en plusieurs groupe, jetant des pierres, des bouteilles et des bâtons contre les flics, 214 migrant.e. ont réussi à passer. Ceux.celles qui n’ont pas réussi ont rebroussé chemin sans être arrêté.e.s par les forces de sécurité marocaines mais par contre 35 sont blessé.e.s dont deux gravement.

Mercredi 12 et vendredi 14 février, plusieurs rassemblements ont eu lieu, en Espagne et à Tanger, afin de dénoncer la mort de plusieurs migrant.e.s le 6 février dernier, attaqué.e.s par la guardia civil espagnole et la police marocaine.

[Melilla] nouveau passage

24 février 2013. Ce matin 500 personnes ont tenté de passer la frontière en le Maroc et Melilla. Une centaine d’entre-eux auraient réussi à passer, 96 arrêtés par la police marocaine et 14 blessés ont été emmenés à l’hôpital. L’assaut a été mené en deux point différents et afin de faire reculer les flics qui garde la frontière, des coups de bâtons ont été donnés et des pierres jetées blessant 13 flics.

[Melilla] Nouveau passage en force

17 février 2013. Une nouvelle fois des migrant-e-s ont tenté de franchir les barrières qui séparent le Maroc de l’enclave espagnole de Melilla. À 5h30 du matin, 200 personnes se sont lancées à l’assaut des grillages et barbelés et une centaine a réussi à passer.
Le 6 février dernier, à Ceuta cette fois-ci, les polices espagnoles et marocaines avaient repoussé les migrant-e-s qui tentaient de passer par la mer, à coup de balles en caoutchouc et de billes en plastique pour crever les bouées auxquelles s’étaient accroché les migrant-e-s.
Au mois 14 personnes sont mortes ce jour là.

Leurs balles et leurs barbelés ne viendront jamais à bout de la détermination de celles et ceux qui veulent franchir les frontières sans y avoir droit. Force et détermination à eux/elles !

[Melilla] Nouvel assaut et citoyens poukave

15 janvier 2014

Suite à un nouvel assaut de la frontière de barbelés qui sépare le Maroc de l’enclave espagnole de Melilla, une vingtaine de migrants ont réussi à passer discrètement, sans être repérés par la guardia civil. Seulement, arrivés au centre ville de Melilla, au moment de se disperser, ils ont été balancés par des habitants à la police qui est venue les arrêter. Si certains ont réussi à se cacher, d’autres ont été arrêtés et quelques-uns blessés.

Les flics les ont embarqué et emmené directement dans le no man’s land au milieux des deux rangées de clôtures où les attendaient la police marocaine. Cette « initiative » des flics espagnols a provoqué un petit scandale dans la presse puisque cette opération « illégale » a été filmée et dénoncée par une ONG locale.

Note : pas besoin de préciser que l’on s’en fout que ces expulsions, comme les autres, soient légales ou illégales du point de vue de la loi et que cette précision est apportée uniquement en vue de la compréhension de la situation.

MERHABA / KHOSH AMADID / BIENVENUE / WELCOME :
journal d’échange et d’informations sur les luttes des migrant-es
UN ÉTÉ CONTRE LES FRONTIÈRES :
PARIS : LUTTE DES MIGRANT-ES DE LA CHAPELLE :
KOS, DÉCLARATION ET INFORMATIONS SUR LA SITUATION DES MIGRANT-ES :
NON À L'EXPULSION DU SQUAT DU COLLECTIF DES BARAS :

AGENDA

TOUS LES MOIS

- Tous les premiers vendredis du mois, 19h-20h30 : Émission Sans Papiers Ni Frontières, sur radio FPP 106.3 FM (région parisienne) ou sur www.rfpp.net

- Tous les deuxièmes mercredis du mois, 16h30-18h : Émission Sans Papiers Ni Frontières, sur radio Galère 88.4 FM (région marseille) ou sur www.radiogalere.org

- Tous les premiers samedis du mois, Bagnolet, 14h-18h : Permanence Sans-papiers : s’organiser contre l’expulsion, au Rémouleur 106 rue Victor Hugo 93170 Bagnolet (M° Robespierre ou M° Gallieni)

LIBERTÉ POUR ABDUL RAHMAN HAROUN LE MARCHEUR SOUS LA MANCHE :
LA SOLIDARITÉ SIGNIFIE LUTTER CONTRE LES FRONTIÈRES :
SITUATION ET LUTTES À CALAIS :