Sans Papiers Ni Frontières

Icon

Contre les frontières et leurs prisons

Paris: soirée de soutien aux 4 poursuivis par Emmaüs

Emmaüs préfère la répression à la solidarité

Soirée de soutien aux 4 poursuivis par Emmaüs

Dimanche 4 octobre 2015,

après la manifestation de solidarité avec tous les migrants

à partir de 18h au CICP 21 ter rue Voltaire

(métro Rue de Boulets, ligne 9)

Entrée à prix libre

18h30 : Discussion sur la situation des migrant-es et les luttes en cours à Paris

20h00 : Musique acoustique

et aussi Bar & Restauration toute la soirée

Mardi 11 août 2015, plusieurs migrant-es du centre d’hébergement Emmaüs dans le 14ème arrondissement entament une grève de la faim. Hébergé-es dans ce centre depuis le 28 juillet, jour d’une énième expulsion du campement de lutte de la halle Pajol. Ils/elles revendiquent des meilleures conditions d’hébergement et une accélération de leurs démarches de demande d’asile.

Le lendemain, ils/elles appellent des personnes solidaires rencontrées pendant la lutte pour leur faire constater la situation dans laquelle ils/elles se trouvent. Face au mépris du personnel d’Emmaüs, les migrant-es décident d’occuper le centre pour demander la venue du directeur de l’OFPRA, d’un responsable d’Emmaüs et de la mairie pour entamer une négociation avec eux. Pour toute réponse, ils/elles n’ont obtenu que l’intervention massive de la police. 4 personnes ont alors été arrêtées et placées en GAV. Placées sous contrôle judiciaire, elles passeront en procès pour « séquestration » et « refus de se soumettre aux prélèvements biologiques »  le vendredi  9 octobre 2015 à 9h30 au TGI de Paris.

Appel à soutien lors du procès, le 9 octobre à 9h30 à la 24ème chambre du TGI de Paris

(métro Cité, ligne 4)

Plus d’infos sur cette histoire :

Pour Emmaüs la répression est plus forte que la solidarité

Paris Luttes Info

fly soiree emmaus cicp 4 octobre 15

[Calais] Entre coups de matraque et coups de feu

Samedi 17 janvier 2015 au soir, un campement de réfugiés syriens à été attaqué à coup de pistolet à bille. Une camionnette s’est arrêtée au niveau de l’installation et plusieurs coups de feu ont été tirés. La veille déjà, le même véhicule était passé et les passagers avaient insulté et menacé les personnes présentes.

Ce n’est pas la première fois que des fascistes s’attaquent directement aux migrant-e-s à Calais. Cette nouvelle attaque intervient dans un contexte de montée d’agressions racistes un peu partout en France.

Dimanche, le groupe d’extrême droite « Sauvons Calais » appelle à une nouvelle manifestation « contre l’immigration« . Cette manifestation a été interdite par la préfecture et le groupe affiche la couleur sur sa page facebook : « tout le monde est libre de ses mouvements et peut faire ce qu’il veut. Nous n’avons pas le pouvoir de retenir des foules…« .

Plusieurs appels à se rendre à Calais circulent (voir ici et ) pour les empêcher de se réunir, riposter à d’éventuelles attaques et se solidariser avec les migrant-e-s.

On en profite pour rappeler que le samedi 7 février est organisée à Saint Denis une journée de solidarité avec les migrant-e-s de Calais.

[Bagnolet] Projection discusion sur la situation des migrant-e-s au Maroc, 3 janvier 2015

Samedi 3 janvier 2015, à 18h, projection et discussion sur la situation des migrant-e-s au Maroc.

Projection du documentaire « The land between » de David Fedele sur la situation des migrants subsahariens dans les montagnes de Gourougou (à côté de l’enclave espagnole Melilla située au Maroc) où ils sont des centaines à vivre. Les personnes parlent de leurs parcours, des tentatives de passage des barrières hautement militarisées, des violences des policiers espagnols ou marocains… (2014 – 78 min – doc sous-titré).

au local auto-organisé Le Rémouleur, 106 rue Victor Hugo, 93170 Bagnolet (M° Robespierre ou M° Gallieni)

Sur la situation à Melilla, voir ici.

16 janvier 2015 Cantine de soutien à la ré-impression du guide « Sans papiers s’organiser contre les expulsions, que faire en cas d’arrestation »

— Vendredi 16 janvier 2015 Cantine de soutien à la ré-impression du guide « Sans papiers s’organiser contre les expulsions, que faire en cas d’arrestation »–

18h : présentation du guide, de ses mises à jour et discussion sur les rafles à Paris et en banlieue, retour sur les expériences de lutte à Barbès et ailleurs.

Le guide est téléchargeable en plusieurs langues sur le site sanspapiers.internetdown.org

à partir de 19h : repas végétarien/végan – boissons

Tout ça se passera au centre social Attiéké, 31 boulevard Marcel Sembat à Saint-Denis (Métro 13 Porte de Paris ou RER Gare de Saint-Denis) et le repas et les boissons sont à prix libre.

Faites tourner et venez nombreux/ses

cantine attiéké 16janv15

 

Tracing movement : projection-débat sur les luttes migratoires, 17 décembre 2014

Tracing movement : projection-débat sur les luttes migratoires

Mercredi 17 décembre, soirée débat-projection sur les luttes migratoires eu Europe à la Bibliothèque associative autogérée de Malakoff (BAM), à 19h30. 14 Impasse Carnot à Malakoff – M° Etienne Dolet sur la ligne 13

Projection de plusieurs films courts suivis de débats avec une des réalisatrices et des activistes des réseaux No Border de lutte contre les frontières.

JPEG - 83 ko

TRACING MOVEMENTS est un projet collaboratif de recherche audio-visuelle, de documentation des luttes politiques contre une Europe qui tente inlassablement d’entraver, filtrer, sélectionner et contrôles les mouvements de personnes à travers et à l’intérieure de ses frontières.

Dans le contexte d’une crise capitaliste, d’une montée de l’extrême-droite, d’un discours politique anti-migratoire et d’une sécurisation violente des territoires européens, de nombreuses luttes de migrants auto-organisées et mouvements de solidarité ont émergé et se sont développés

En tant qu’activistes et preneurs d’image, nous ressentons la nécessité de faire des connections entre les différentes luttes existantes, de documenter comment opèrent les systèmes de contrôle et domination qui nous divisent, et comment ils sont vécus et combattus.

La façon dont nous nous organisons contre les frontières, la forme que prennent nos luttes, les objectifs qu’elles se donnent et les connections qu’elles créent, sont des questions essentielles pour tous ceux qui sont impliqués dans des organisations politiques autonomes.

TRACING MOVEMENTS est une volonté de créer une plate-forme visuelle qui contribue aux discussions à venir et aux échanges entre les groupes qui sont activement engagés contre les politiques, discours et valeurs que produit ce système de frontières et de contrôle migratoire en Europe.

Durant l’été 2011, nous avons voyagé à travers la Grèce, la Bulgarie, l’Italie avec un cinéma ambulant et des documentations concernant de nombreuses luttes et le contexte de leur émergence. Cette façon de se rencontrer et échanger des expériences à travers des films et débats a constitué la base du matériel audio-visuel que nous avons collecté.

- nous ne sommes pas des journalistes intéressé à brosser une histoire basée sur une démarche d’investigation, nous collectons simplement des histoires de luttes en même temps que nous partageons nos expériences militantes propres. Dans chaque lieu que nous visitons, nous demandons aux personnes de contribuer à leurs témoignages, d’organiser les projections d’autres films de lutte et d’échanger des ressources écrites et visuelles avec des groupes locaux.

- nous documentons des histoires de résistance contre les politiques d’immigration et le système de contrôles frontaliers européen, non pas pour mettre en scène des portraits héroïques de personnes ou de groupe, mais pour créer une ressource audio-visuelle qui peut être utilisée collectivement pour illustrer les façons de résister ou les difficultés rencontrées en le faisant

- beaucoup de documentaires sur le sujet des migrations utilisent les témoignages des sans-papiers pour véhiculer l’image d’un migrant victime d’une réalité immuable. Le sujet de nos films est la résistance collective, et non pas de donner la parole à des personnes dont les discours et réflexions sont entendues ou connues. Dans le respect de cette démarche, nous avons choisi d’inclure seulement des histoires personnelles si la personne interviewée ressent qu’il est pertinent de transmettre et d’entendre son témoignage dans un contexte d’une lutte particulière.

- nombre d’individus interviewés ont souhaité rester anonymes. C’est souvent par peur de menaces d’arrestation et d’expulsion pour ceux qui sont sans statut légal, mais également les répercussions de groupes néo-fascistes qui ciblent des individus qui luttent contre le racime, le nationalisme ou qui appartiennent à des groupes anarchistes ou d’extrême-gauche.

http://tracingmovements.tumblr.com/

repris de Paris Luttes Infos

[Bagnolet] Présentation et discussion autour du livre « Le soleil ne vient pas » histoires d’immigrés du centre de rétention “Ramle Gi’von” (Israël), au local Le Rémouleur

Dimanche 19 octobre, à 18h Présentation et discussion autour du livre « Le soleil ne vient pas » de Ryan Olander, en présence de l’auteur
« Mais quand je passe le mur et le point de contrôle, ils apparaissent en miroirs derrière moi, il est donc clair que ce mur n’était que le premier. Chaque fois que je saute un mur, il y en a un autre sur mon chemin. C’est comme ça ici. Je ne peux pas continuer de sauter ces murs, ils ne finissent jamais. Je veux partir. » L’auteur, Américain, a passé six mois en Palestine entre 2009 et 2010. Il travaillait avec des Palestiniens, contre le mur de séparation et l’occupation en général. Pour cela, il a été arrêté et est resté un mois dans un centre de rétention en Israël. Ce livre raconte des histoires d’immigrés du centre de rétention « Ramle Gi’von », l’expérience de leur propre colonisation et de leurs fuites.

Au local Le Rémouleur
106, rue Victor Hugo
93170 Bagnolet
(M° Robespierre ou M° Gallieni)

[Bagnolet] Soirée de soutien au MILI, 26 avril 2014

On fait tourner…

Le 26 Avril, débat et concert de soutien au Mouvement Inter Lycées Indépendant au Transfo (57 avenue de la République à Bagnolet, métro Gallieni ou Robespierre) à partir de 17h.

Nous organisons une soirée de soutien à notre collectif, le Mouvement Inter Lycées Indépendant. Notre but est de permettre à des jeunes et des moins jeunes de se rencontrer, d’échanger politiquement ou pas, le tout autour d’un verre, avec des artistes engagés pour assurer le show.
Si tu ne connais pas le MILI, piqûre de rappel. Nous nous sommes formé lors du mouvement pour la régularisation des élèves sans papiers, à l’automne dernier. Nous avons en commun une volonté d’indépendance vis-à-vis des partis politiques et syndicats, et nous basons notre organisation sur des principes autogestionnaires. Il n’y a pas de hiérarchie entre nous, et nous prenons nos décisions en AG. Depuis les manifs de l’automne, de l’eau a coulé sous les ponts, et nous avons pu mener et organiser différentes actions et manifestations, que ce soit dans l’antifascisme, en solidarité avec les plus précaires, pour les droits des sans-papiers, etc.
Cependant, on a besoin de thunes pour préserver l’indépendance qui fait notre force et notre rapidité d’action. D’où cette soirée du 26 avril.
Tout se passera dans l’espace occupé « Le Transfo ».
Le Transfo est un espace occupé illégalement (ce qui nous permet de ne pas payer de location de salle) mais avant tout un lieu de vie, ainsi « Nous tenons à préciser que ce squat n’est pas le dernier bar pas cher du coin, un centre d’hébergement d’urgence, un squat conventionné et subventionné par la mairie, un parti politique, une organisation caritative, un endroit où on fait tout ce qu’on veut (non, on ne pisse pas sur les murs). »

Au programme :

17h – 19h : présentation du Mouvement inter lycées indépendant, des actions qu’on a menées, des luttes sur lesquelles on se concentre, de ce qu’on compte faire, etc. Suivie d’un débat autour des sans-papiers.

19h – 20h : repas prix libre, qui normalement sera du riz avec des légumes.

20h- 00h30 : Concert + bar à prix libre + Tombola

20h – 21h : Nebula -> Rock

21h – 22h : Les Rois Mages -> rap

22h – 22H30 : Tombola

22h30 – 00h30 : Kenji Sim’s -> Sound

contre toutes expulsions

[Projection/Discussion] Mouvement lycéen et la lutte contre les frontières et les expulsions, Paris, jeudi 21 novembre 2013

Dans la continuité du mouvement lycéen contre les expulsions

Projection du film documentaire

« Rosarno : le temps des oranges »

& discussion

sur les frontières et les expulsions, et les moyens que l’on peut inventer pour lutter contre.

Jeudi 21 novembre 2013

à 18h00

Au Rémouleur, local auto-organisé de lutte et de critique sociale, 106 Rue Victor Hugo, Bagnolet (métro Robespierre, ligne 9)
Résumé du documentaire :

Janvier 2010, Rosarno, Calabre.

Dans cette région du sud de l’Italie, des milliers de migrants sont employés comme ouvriers agricoles saisonniers par la ‘Ndrangheta, mafia calabraise qui contrôle l’économie locale. Humiliations, exploitation et agressions racistes sont quotidiennes.

Mais un jour la rage explose et des émeutes éclatent. Le pouvoir multiplie les déclarations contre l’immigration tandis que des habitants de la ville lancent “une chasse aux immigrés” avec barres de fer, pistolets et couteaux. Les accrochages continuent jusqu’à ce que l’armée n’intervienne et qu’en quelques heures plus de mille immigrés soient transférés ailleurs et que le Rosarno soit evacuée.

Ce documentaire revient sur ces journées et la situation à Rosarno, à travers plusieurs témoignages.

(2010, 30 minutes)

fly projection 21nov13 rosarno

fly projection 21nov13 rosarno.pdf

[Marseille] Bouffe de rue le 9 mars 2013 à la Porte d’Aix

Bouffe de rue le 9 mars à 13h Porte d’Aix, avec un infokiosque et un open mic, y aura aussi écoute collective de témoignages sur le quotidien à l’intérieur des CRA…

« Parce qu’ils nous voudraient isolés, soumis, corvéables à merci… Parce qu’ils voudraient qu’on dégage des quartiers où nous vivons voire carrément du continent… Une occasion, autour d’un repas, de se retrouver pour se rencontrer, se réapproprier la rue, parler des luttes en cours et inventer les révoltes à suivre… »

Bouffederue9mars

luttedecras@riseup.net

[Marseille] concert de soutien au collectif sans papiers ni frontière, 2 mars 2013

Concert de soutien au collectif sans papier ni frontière le samedi 2 mars à 20h au tableau noir, 60 rue St-savournin, 13005 Marseille

Ça – outrage et rébellion L’amiral – Rap Hobo erectus – harcore schizophrène – open mic

Dans ce système capitaliste, le contrôle et l’exploitation de la main d’œuvre sans papiers sont un des piliers de l’exploitation généralisée. « sans papiers ni frontières » est un collectif qui lutte contre les politiques migratoires, le contrôle, l’enfermement et le monde qui va avec.

concert 0203

luttedecras@riseup.net

MERHABA / KHOSH AMADID / BIENVENUE / WELCOME :
journal d’échange et d’informations sur les luttes des migrant-es
UN ÉTÉ CONTRE LES FRONTIÈRES :
PARIS : LUTTE DES MIGRANT-ES DE LA CHAPELLE :
KOS, DÉCLARATION ET INFORMATIONS SUR LA SITUATION DES MIGRANT-ES :
NON À L'EXPULSION DU SQUAT DU COLLECTIF DES BARAS :

AGENDA

TOUS LES MOIS

- Tous les premiers vendredis du mois, 19h-20h30 : Émission Sans Papiers Ni Frontières, sur radio FPP 106.3 FM (région parisienne) ou sur www.rfpp.net

- Tous les deuxièmes mercredis du mois, 16h30-18h : Émission Sans Papiers Ni Frontières, sur radio Galère 88.4 FM (région marseille) ou sur www.radiogalere.org

- Tous les premiers samedis du mois, Bagnolet, 14h-18h : Permanence Sans-papiers : s’organiser contre l’expulsion, au Rémouleur 106 rue Victor Hugo 93170 Bagnolet (M° Robespierre ou M° Gallieni)

LIBERTÉ POUR ABDUL RAHMAN HAROUN LE MARCHEUR SOUS LA MANCHE :
LA SOLIDARITÉ SIGNIFIE LUTTER CONTRE LES FRONTIÈRES :
SITUATION ET LUTTES À CALAIS :