Sans Papiers Ni Frontières

Icon

Contre les frontières et leurs prisons

[Paris] La balade des réfugié-es ou Évacuation 10

Ce matin (29 juillet 2015), les migrant-es du campement rue Pajol ont été évacués vers des différents centre d’hébergements en Ile-de-France. Les fameux bus rouge « Savac » et blancs de la Mairie de Paris ont refait leur apparition ainsi que les désormais experts de l’évacuation : personnel associatif (Emmaüs), personnel de l’OFPRA, représentants de la Mairie de Paris, du ministère de l’intérieur et les célèbres militants du PC.

Tous venus s’autoféliciter et vendre leur nouvelle opération auprès des médias qu’ils avaient fait venir en nombre. Les experts de l’évacuation ont donc proposé aux migrant-es de monter dans les bus à destinations d’une dizaine de centre d’hébergement d’urgences répartis en Île-de-France.

Les migrant-es auront la chance de pouvoir découvrir les charmes de la région. Les plus chanceux seront hébergés à Paris. Pour d’autres, ce sera Persan dans le 95 ou Elancourt dans les Yvelines. On leur a promis un hébergement « le temps de la procédure ». Comme à chaque fois. Mais la nouveauté du jour, c’est la distribution d’un document à entête rédigé en anglais et en arabe faisant office de « garanties ». Ces opérations d’évacuation ont en réalité pour but de disperser les exilé-es et de briser toute capacité d’organisation collective. De cela, L’État et le gouvernement n’en veulent pas.
Il faut surtout rendre invisibles les exilé-es. Les effacer du paysage urbain parisien.

Depuis deux mois, il ne s’agit que de cela. Non pas trouver des vraies solutions pour les migrant-es comme des logements pérennes et un lieu collectif où ils et elles puissent s’organiser. Depuis deux mois, les pouvoirs publics baladent les exilé-es, les disséminent dans toute la région sous couvert d’offrir une réponse « humanitaire » à la « crise des migrants ». Depuis deux mois, les autorités font la chasse aux exilé-es que ce soit avec le concours de la police, comme ce fût le cas au début du mois de juin, ou avec la collaboration des associations. L’un n’excluant d’ailleurs pas l’autre. Main dans la main, tous travaillent à l’invisibilisation des migrant-es.
Dans quelques jours, des dizaines d’autres survivants des frontières arriveront à Paris et n’auront que la rue pour dormir. Un nouveau campement se mettra en place jusqu’à la prochaine évacuation.

Rassemblement ce soir mercredi 29 juillet à 18h au métro la Chapelle (ligne 2)

Des logements pérennes pour tous et toutes !
Des papiers pour tous et toutes !
Welcome Refugees

Pour retrouver toutes les publications sur la lutte des migrant-es de La Chapelle : Lutte des migrant-es de La Chapelle et sur Paris Luttes Infos : refugie-es-de-la-chapelle

Category: Tracts, Textes & Affiches

Tagged: , , , , , ,

Comments are closed.

LIBERTÉ POUR ABDUL RAHMAN HAROUN LE MARCHEUR SOUS LA MANCHE :
LA SOLIDARITÉ SIGNIFIE LUTTER CONTRE LES FRONTIÈRES :
SITUATION ET LUTTES À CALAIS :