Sans Papiers Ni Frontières

Icon

Contre les frontières et leurs prisons

[Sicile] Une révolte au centre pour demandeurs d’asile de Mineo

Lundi 29 décembre 2015, une révolte a éclaté au CARA (centre d’attente pour demandeurs d’asile) de Minéo à côté de Catane en Sicile lorsque les décisions de refus de permis de séjour  de 4 Nigérians qui attendaient depuis plusieurs mois la réponse à leur demande de réfugiés sont tombées.

Plusieurs voitures ont été incendiées, à savoir celles des gestionnaires et collaborateurs au fonctionnement des centres de rétention et centres pour demandeurs d’asile.

Ainsi une panda de la croix rouge et 2 fourgons de la coopérative « maison de la solidarité » qui gère le centre ont été détruits. Un magasin interne au centre a été pillé, notamment pour ses cigarettes, ses cartes téléphoniques et les tickets pour les repas.

Une personne blessée pendant  la révolte a été arrêtée à l’hôpital, accusée d’être le meneur et emprisonnée. Des recherches sont en cours pour en capturer d’autres et les autorités et responsables du centre font appel à la collaboration d’autres Nigérians qui attendent dans le centre la réponse à leur demande d’asile pour identifier les participants à la révolte.

À propos de responsables, la coopérative qui gère le CARA est actuellement mise en cause dans un trafic d’appels d’offre pour obtenir la gestion du centre car pour reprendre une des personnes impliquée dans ce business: « Cette année tout l’argent nous l’avons fait sur les rroms, sur la crise du logement et sur les immigrés, tous les autres secteurs finissent à zéro ».

Le centre d’attente pour demandeurs d’asile de Minéo offre un service qui défie toute concurrence : il garantit aux démocrates de traiter les immigrés en attente en conformité avec le respect de la personne humaine pour seulement 29euros50 par migrant et par jour. Tout ça pour un gain de 97 millions d’euros. Ça vaut pas de fermer les yeux sur 2 petits fourgons brûlés tout ça????

Category: Brèves des frontières

Tagged: , , , ,

Comments are closed.

LIBERTÉ POUR ABDUL RAHMAN HAROUN LE MARCHEUR SOUS LA MANCHE :
LA SOLIDARITÉ SIGNIFIE LUTTER CONTRE LES FRONTIÈRES :
SITUATION ET LUTTES À CALAIS :