Sans Papiers Ni Frontières

Icon

Contre les frontières et leurs prisons

[Maroc] Appel urgent aux dons – Contre l’emprisonnement des migrant*es et pour le soutien de leurs luttes

Dans le nord du Maroc, de nombreux migrant*es et réfugié*es sont bloqué*es, en attente d’ une chance de traverser vers l’Europe. Ces derniers mois, les harcèlements racistes ont augmenté, en particulier dans Boukhalef, un quartier à la périphérie de Tanger. Dans la nuit du 29 au 30 août, un jeune migrant sénégalais du nom de Charles a été agressé et tué. La communauté des migrant*es a répondu instantanément à cet assassinat en descendant dans la rue pour protester contre cette forme extrême de racisme. Cela a conduit à plusieurs confrontations entre la police et les migrant*es : la police utilisaient des canons à eau, battaient les gens et ont arrêté 29 des manifestants dans les jours suivants. Trois (chiffres officiels) ou jusqu’à six personnes ont été tuées lors de ces événements. Certain*es des militant*es arrêté*es ont été renvoyé*es dans leur pays “d’origine”, certains ont été condamné*es à un mois de prison et à une amende de 1000 dirhams (100 euros). D’autres ont été maintenu*es dans le sous-sol de l’aéroport de Casablanca pendant des jours, ont commencé une grève de la faim en signe de protestation contre leurs conditions de détention. Lorsqu’ils/elles ont finalement été libéré*es, elles/ils ont été condamné*es à une amende de 1000 dirhams. À l’heure actuelle, sept militant*es sont contraint*es de payer cette amende et devront faire face à d’autres répressions si elles/ils ne parviennent pas à payer.
Pour un*e migrant*e non régularisé*e avec guère de possibilités de trouver du travail à Tanger à cause du racisme et de la crise économique, cette somme d’argent est impossible à trouver. Par conséquent, nous appelons les militant*es et les groupes de l’Europe à faire preuve de solidarité en faisant un minime ou plus important don. Les gens ici sont confronté*es au quotidien à la répression et au racisme suite au politique migratoire des frontières de l’UE, mais continuent de lutter malgré la répression.

Nous avons besoin de toute urgence de 700 Euros afin que les sept militant*es soient soulagé*es et puissent continuer leur lutte. Si vous, ou des personnes de votre réseau sont dans la possibilité de verser un peu d’argent, ou si votre groupe ou association aurait des fonds disponibles à leur cause, s’il vous plaît entrer en contact avec nobordersmorocco@riseup.net Nous vous ferons alors parvenir nos coordonnées bancaires pour le transfert de l’argent.

SOLIDARITÉ – NO BORDERS MAROC
www.beatingborders.wordpress.com

Category: Brèves des frontières

Tagged: , , , ,

Comments are closed.

LIBERTÉ POUR ABDUL RAHMAN HAROUN LE MARCHEUR SOUS LA MANCHE :
LA SOLIDARITÉ SIGNIFIE LUTTER CONTRE LES FRONTIÈRES :
SITUATION ET LUTTES À CALAIS :