Sans Papiers Ni Frontières

Icon

Contre les frontières et leurs prisons

[Berne, Suisse] l’Organisation Internationale pour la Migration, un masque humanitaire de la machine à expulser

Nous avons attaqué le bureau de l’OIM (Organisation internationale pour les migrations) avec de la peinture.

L’OIM joue un rôle important dans la «gestion des migrations» de la Suisse en tant que partenaire de l’Office fédéral des migrations (BFM*) et du département fédéral de justice et de police (EJPD**) , qui ne signifie rien sauf la gestion, la loi sur les étrangers et donc la répression de gens qui ont commis le crime d’avoir traversé les frontières. Le retour «volontaire», qui est encouragé par l’OIM, est un mépris dont l’alternative est l’expulsion forcée, qui en fin de compte est mis en place et exécuté par leurs propres clients (l’office fédéral des migration et la police). En tant qu’organisation d’envergure internationale, l’OIM est également un bras de la politique coloniale du monde occidental, menée à travers des projets avecles prétendus pays d’origine, qui sont spécifiquement conçus pour empêcher la migration.

Le masque humanitaire, qui cache leur laideur derrière ces organisations, est à abattre. L’OIM est une partie intégrante du régime de migration dont fait partie les contrôles, les agressions, les expulsions. L’OIM et ses agents ne peuvent pas rejeter la responsabilité de l’oppression qu’ils exercent.

Que tous les responsables du régime de migration puissent brûler !

Quelques enragés.

Traduit de l’allemand ch.indymedia, par lechatnoiremeutier 18/08/2014 à 09h09

Notes:

*en allemand se dit « Bundesamtes für Migration »

**en allemand se dit « Eidgenössischen Polizei- und JustizDepartaments »

Category: Brèves des frontières

Tagged: , , ,

Comments are closed.

LIBERTÉ POUR ABDUL RAHMAN HAROUN LE MARCHEUR SOUS LA MANCHE :
LA SOLIDARITÉ SIGNIFIE LUTTER CONTRE LES FRONTIÈRES :
SITUATION ET LUTTES À CALAIS :