Sans Papiers Ni Frontières

Icon

Contre les frontières et leurs prisons

[Australie] Attaque coordonnée en solidarité avec les sans-papiers enfermés

28 mars 2014. Dans les premières heures du 28 mars, nous avons coordonnée une attaque à la fois contre les locaux de Transfield* sur St.Kilda road à Melbourne et contre les bureaux de l’entreprise Toll** au sud de Melbourne.

De la peinture et du verre ont été jetés, pulvérisés tout autour, et les mots « Brûlons le complexe industriel carcéral« , « Fuck Transfield« , « Hors de Nauru« , et autres ont été peints sur les murs des bâtiments.

Nous avons spécifiquement ciblé ces sociétés et les lieux de travail, parce que nous pensons qu’il faut niquer quiconque pouvant profiter de la rétention indéfinie d’êtres humains en Australie et à l’étranger.

Nous refusons d’accepter que le gouvernement australien, et les entreprises privées sous contrat avec lui, puissent s’en sortir en criminalisant, arrêtant, torturant et tuant des gens qui tentent de chercher réfuge***.

Nous croyons que les gens ont le droit de passer n’importe quelle frontière n’importe où pour chercher refuge de la guerre, de l’oppression, du colonialisme et des difficultés économiques que beaucoup de personnes fuient.

Avec cela, nous disons aussi au gouvernement australien: vous n’avez pas l’autorité pour refuser l’entrée et le refuge aux gens sur une terre qu’on a jamais cédé. Vous ne pouvez pas refuser le refuge aux gens sur une terre que vous avez volé !

Solidarité avec toutes les personnes en centre de rétention et en prison partout !

Traduit d‘anarchistnews.org, 24/04/2014 à 23h19 par lechatnoiremeutier

NdT:

*Entreprise australienne de services de maintenance, de développement d’infrastructures énergétiques et de ressources, d’infrastructures industrielles. Sévissant en Australie, en Nouvelle-Zélande, aux Philippines, en Nouvelle-Calédonie, au Canada, aux Etats-Unis, au Chili et en Inde, cette entreprise travaille aussi dans le secteur de la défense des Etats et apporte des soutiens logistiques aux armées. Elle est aussi connue pour enfermer les migrants sans-papiers des centres de Manus et Nauru en Australie. En février dernier, le directeur de Transfield Holdings, Luca Belgiono-Nettis, a démissionné suite à des protestations contre la gestion de l’enfermement des migrants et suite à un boycott massif des filiales de l’entreprise.

**Entreprise apportant des solutions logistiques dans tous les secteurs de l’industrie. Travaillant dans plus de 50 pays dans la région du Pacifique, elle s’enrichit entre autre avec les extractions et l’acheminement de ressources minières et de gaz.

***Fin février 2014, un sans-papiers kurde iranien, Reza Barati, est mort dans le centre de rétention de l’île de Manus, en Australie. En réponse, des solidaires se sont rassemblé-es durant plusieurs heures devant le bureau du ministère de l’immigration à Melbourne.

Category: Brèves des frontières

Tagged: , , ,

Comments are closed.

LIBERTÉ POUR ABDUL RAHMAN HAROUN LE MARCHEUR SOUS LA MANCHE :
LA SOLIDARITÉ SIGNIFIE LUTTER CONTRE LES FRONTIÈRES :
SITUATION ET LUTTES À CALAIS :