Sans Papiers Ni Frontières

Icon

Contre les frontières et leurs prisons

[Turin] C’est le cas de le dire : feu aux CIE !

10 mars 2014. Belles nouvelles, hier soir, du CIE de corso Brunelleschi. Peu avant dix heures les prisonniers ont réussi à allumer des incendies dans cinq chambres d’isolement et dans toutes celles de la section jaune, simultanément. Nous ne savons pas encore quels sont les dégâts exacts infligés à la structure, mais la police a été obligée d’évacuer l’isolement et de garder les retenus de la section jaune dans la cour. Peu après le début des incendies, un gros rassemblement s’est tenu en face du centre : une soixantaine de personnes durant vingt minutes de boucan et de slogans. Les retenus ont jugé opportun de continuer un peu le travail, allumant des incendies dans les chambres de la section blanche. Cette fois-ci, encore, la police,  fortement en sous effectif et ne parvenant plus, ces derniers jours, à gérer l’administration ordinaire de la vie dans le centre, s’est limitée à laisser les gens dans la cour sans tenter, pour l’instant, de manoeuvre repressive. Aujourd’hui, dans le cie de Turin, il ne reste d’intacte que la section verte : toutes les autres sont à moitié fermées ou sérieusement endommagées. Pour ceux qui pensaient que pour se débarasser des CIE il faudrait attendre Bubbico, Kyenge, ou quelque autre prestidigitateur en costume-cravate d’un ministère ou d’un conseil municipal, pan dans ta face !

traduit (un peu) librement de macerie

 

Category: Brèves des frontières

Tagged: , , , , ,

Comments are closed.

LIBERTÉ POUR ABDUL RAHMAN HAROUN LE MARCHEUR SOUS LA MANCHE :
LA SOLIDARITÉ SIGNIFIE LUTTER CONTRE LES FRONTIÈRES :
SITUATION ET LUTTES À CALAIS :