Sans Papiers Ni Frontières

Icon

Contre les frontières et leurs prisons

[Turin] Pierre par pierre – 19 janvier 2014

Pierre par pierre, l’œuvre de démolition du CIE du Turin continue patiemment et systématiquement. Après la révolte de jeudi, qui a rendu inutilisable les chambres des sections jaune et violette, les retenus ont hier soir mis le feu dans deux modules d’habitations de la section rouge, forçant le Service d’Immigration à les fermer également. Les prisonniers des deux chambres ont été déplacés dans la cantine de la section jaune, qui avait été épargnée des destructions de l’autre jour: après une nuit passée à dormir par terre, ils ont reçu les matelas aujourd’hui. Signe évident qu’il resteront dans la cantine, vu que dans tout le centre il ne reste plus de chambre libre. A part la section féminine, pratiquement vide même si elle a été épargnée par les incendies de ces derniers mois, toutes les sections masculines sont lourdement endommagées : la violette est complètement détruite, dans la jaune, il ne reste que la cantine, dans la blanche et la rouge, il ne reste qu’une chambre, et dans la bleue deux. En comptant la quinzaine de retenus qui se trouve dans les cellules d’isolement, il ne reste dans le centre qu’une soixantaine de retenus : moins d’un tiers de ce que la structure pourrait contenir si elle fonctionnait à plein régime.

Écoutez les témoignages de quelques-uns des retenus, recueillis ce matin par Radio Blackout.

Traduit de macerie

Category: Brèves des frontières, Depuis l'intérieur

Tagged: , , , ,

Comments are closed.

LIBERTÉ POUR ABDUL RAHMAN HAROUN LE MARCHEUR SOUS LA MANCHE :
LA SOLIDARITÉ SIGNIFIE LUTTER CONTRE LES FRONTIÈRES :
SITUATION ET LUTTES À CALAIS :