Sans Papiers Ni Frontières

Icon

Contre les frontières et leurs prisons

[Lampedusa] Scandale ? – 16 septembre 2013

Un nouveau scandale amène sur le devant de la scène médiatique et politique l’île de Lampedusa. Cette fois-ci ce n’est pas la mort de 300 personnes qui scandalise les politiciens et agite les journalistes, mais la diffusion d’une vidéo, lundi 16, montrant des détenus du « centre de secours et de premier accueil »  nu se faisant asperger d’un produit contre la gale. Commissaire européen, Haut Commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés, ministres et députés, maire de la ville, tous s’accordent sur l’inhumanité de la méthode et embrayent sur les problèmes de la surpopulation du centre, de la gestion par des coopératives et sur les réformes et aménagements qu’il serait bien de mettre en place.

Tout le monde s’exprime et condamne donc car l’image est là, qu’elle circule et qu’elle scandalise. Il s’agit donc de rattraper la bourde : la grand public, les citoyens, mis au courant de sales pratiques qui font pourtant le quotidien de ces centres et plus généralement des lieux d’enfermement. Car quand deux prisonniers meurent à quelques jours d’intervalle au centre fermé de Bruges et au CIE de Barcelone le silence complice le plus total est de rigueur.

Rappelons que la situation des centres de rétention en Italie est on ne peut plus catastrophique pour le pouvoir, la plupart étant hors service -en totalité ou quasi- suite aux révoltes incendiaires et destructrices de ces derniers mois. Pour répondre à ça les bureaucrates en charge de la question sont en train d’envisager la possibilité de faire travailler les retenus au bénéfice des coopératives qui gèrent les centres.

En 2011, les tunisiens enfermés au centre pour demandeurs d’asile de Lampedusa ont eux aussi apporté leur solution à la surpopulation, aux expulsions et à l’enfermement : le 20 septembre, après plusieurs semaines de révoltes et d’évasions, le centre a été rendu inutilisable par le feu.

Category: Brèves des frontières

Tagged: , ,

Comments are closed.

LIBERTÉ POUR ABDUL RAHMAN HAROUN LE MARCHEUR SOUS LA MANCHE :
LA SOLIDARITÉ SIGNIFIE LUTTER CONTRE LES FRONTIÈRES :
SITUATION ET LUTTES À CALAIS :