Sans Papiers Ni Frontières

Icon

Contre les frontières et leurs prisons

[Mesnil-Amelot] Grève des salarié-e-s du nettoyage, le CRA fonctionne au ralenti – 7 juillet 2013

80 salarié-e-s qui contribuent a faire fonctionner le centre de rétention du Mesnil-Amelot en y faisant le ménage sont en grève depuis le 26 juin. Une première grève avait déjà eu lieu début juin, pour non paiement des salaires. Cette fois, c’est l’annonce de leur licenciement effectif le lundi 1er juillet, qui a déclenché le mouvement. En effet, l’État change de sous-traitant : ce n’est plus le groupe Vinci (via sa filiale Défi restauration) mais le groupe GDF SUEZ, via sa la filiale Onet, qui assurera désormais l’entretien du centre de rétention du Mesnil-Amelot.

Un mouvement a été initié par les retenus  contre les conditions de détention, notamment par rapport à la nourriture. En effet depuis la grève les plats ne sont plus chauffés et ce sont les flics qui distribuent des repas froids aux prisonniers. Les conditions d’hygiène qui du fait de la grève se détériorent de jour en jour ont obligé l’administration à prendre des mesures. Parmi elles des transferts : une vingtaine de prisonniers a ainsi été ballottée comme des paquets dans d’autres centres : Lesquin (Lille), Oissel (Rouen) et Plaisir, évidemment, sans préoccupation aucune de savoir si cela allait compliquer la vie de leurs proches qui leur rendent visite.

Une conséquence plus heureuse de cette lutte pour l’emploi, c’est que certaines personnes ont été libérées plus tôt, notamment les personnes pour lesquelles il y avait des difficultés à obtenir un laissez-passer permettant de les expulser, et que plus aucun nouveau prisonnier n’est admis dans le centre.

Liberté pour tous et toutes, avec ou sans papiers !

Category: Brèves des frontières

Tagged: ,

Comments are closed.

LIBERTÉ POUR ABDUL RAHMAN HAROUN LE MARCHEUR SOUS LA MANCHE :
LA SOLIDARITÉ SIGNIFIE LUTTER CONTRE LES FRONTIÈRES :
SITUATION ET LUTTES À CALAIS :