Sans Papiers Ni Frontières

Icon

Contre les frontières et leurs prisons

[Modène] Rassemblement devant le CIE – 20 avril 2013

Tant que les CIE existeront… personne ne sera libre!

Que le centre d’identification et d’expulsion soit un endroit infernal n’est pas une information nouvelle. De son ouverture en 2002, en passant par la « misericordieuse » gestion de Giovanardi jusqu’à arriver au catastrophique appel d’offre gagné par la fantasmagorique coopérative Oasi, on ne compte plus les plaintes et les appels contre cette structure, jumelée à celle de Bologne, qui a du fermer pour ses conditions désastreuses.

Après des années de révolte, les journaux et institutions ont du reconnaître le fait que « les conditions hygiénique et sanitaire » et les  » carences assistancielles » rendaient le CIE de via Mattei « inadéquat ». Langage du pouvoir qui masquera des années d’abus et de torture psychologique sur les « hôtes ».

A Modene s’ajoute le fait que les détenus n’ont pas la possibilité de communiquer avec l’extérieur car les téléphones portables sont confisqués à l’entrée. Il y a en outre l’administration massive de psychotropes.
Les abus et les sévices perpétrées par la police et l’armée, couvert par l’omerta voire la complicité directe des opérateurs sont légions. Dans leur jargon ils l’appellent « maintient de l’ordre public » (sous prétexte qu’il est toujours et partout, et pas seulement dans le CIE).
Le dernier de ces épisodes ont eu lieu le dimanche 7 Avril. Devant le refus par les responsables du CIE de s’occuper d’un prisonnier diabétique qui était dans un état critique, les détenus ont donné naissance à une manifestation à laquelle les policiers ont réagi violemment causant au moins deux blessés.

« on ne peut aider un homme qui se débat dans un torrent en demandant au torrent de le laisser en paix »

Se rebeller est juste
Rassemblement de solidarité
samedi 20/04 à 15heures

traduit de nociemodena

Category: Brèves des frontières, Tracts, Textes & Affiches

Tagged: , , , ,

Comments are closed.

LIBERTÉ POUR ABDUL RAHMAN HAROUN LE MARCHEUR SOUS LA MANCHE :
LA SOLIDARITÉ SIGNIFIE LUTTER CONTRE LES FRONTIÈRES :
SITUATION ET LUTTES À CALAIS :