Sans Papiers Ni Frontières

Icon

Contre les frontières et leurs prisons

[Italie] Tentatives d’évasions de fin août au CIE de Trapani-Milo

Tentative d’évasion du CIE de Trapani

Une centaine de sans-papiers retenus dans le centre de Trapani ont tenté l’évasion mercredi 29 après midi. Au cri de « liberté, liberté! » les retenu ont escaladé la clôture. Selon la police, elle a convaincu les réfugiés à retourner dans la structure, « sans utiliser la force. » Certains détenus ont expliqué que leur geste était dû à l’exaspération causé par la durée excessive passé dans le centre, aujourd’hui jusqu’à 18 mois.

Traduit de macerie , 30 août 2012

Manifestations réprimées dans l’œuf, ce soir, au Cie de Milo, à la porte de Trapani.

Comme c’est souvent le cas maintenant, ici, à Turin, les agents de garde ont pris les lances incendie et ont arrosé les personnes enfermées dans les cages les mouillant jusqu’à l’os, espérant en même temps refroidir les esprits et le désir de révolte. Cela fait une vingtaine de jours que les détenus haussent la voix pour la qualité de la nourriture que les agents posent tous les jours pour eux a côté de l’entrée de la cellule ; nourriture immangeable, de l’avis de tous : omelettes avec beaucoup de coquilles d’œufs, de la nourriture périmée ou mal conservée. En bref, c’est plus ou moins depuis que le fournisseur de nourriture a changé que les sans-papiers enfermés à Trapani ne mangent plus, par dégoût ou par protestation. Une quarantaine d’entre eux, il y a seulement quatre jours, ont résolu le problème à sa racine en escaladant le portail et effaçant leurs propres traces dans la campagne. Maintenant, ils peuvent manger ce qu’ils veulent, mais pour ceux qui n’ont pas réussi à s’en aller c’est un combat quotidien.
(Pour les esprits les plus attentifs. Ceux qui préparent le repas à Milo est une entreprise de restauration de Trapani, « Le Palme restaurant,“ (Le Palme ristorazione) qui ces dernières années, a une croissance exponentielle de son chiffre d’affaires. À faire de l’argent sur la prison on gagne beaucoup, et c’est bien connu. Mais, il n’est pas dit qu’après on puisse dormir tranquille.)

traduit de macerie , 26 août 2012

Category: Brèves des frontières

Tagged: , , , ,

Comments are closed.

LIBERTÉ POUR ABDUL RAHMAN HAROUN LE MARCHEUR SOUS LA MANCHE :
LA SOLIDARITÉ SIGNIFIE LUTTER CONTRE LES FRONTIÈRES :
SITUATION ET LUTTES À CALAIS :