Sans Papiers Ni Frontières

Icon

Contre les frontières et leurs prisons

[Royaume-Uni] Mouvement de protestation dans trois centres de rétention

7 mai 2014

Le 2 mai, plus de 150 retenus ont occupé la cour du centre de rétention de Harmondsworth en Angleterre de l’heure du déjeuner jusqu’au soir. Ils avaient décidé d’entamer une grève de la faim massive mais ils ont suspendu grève et occupation lorsque trois délégués du Bureau de l’Intérieur sont venus sur place pour leur promettre d’examiner leurs revendications. Celles-ci contestaient notamment le système « Fast Track » qui permet d’enfermer les demandeurs/euses d’asile avant l’examen de leur dossier. Le centre de rétention de Harmondsworth , situé dans la banlieue de Londres à proximité d’un aéroport, est le plus gros du Royaume uni et est géré par l’entreprise GEO group.

Le 5 mai plus de 30 personnes sont venues manifester bruyamment leur solidarité avec les retenus en lutte devant le centre. Elles ont pu entrer en contact avec eux visuellement et par téléphone. Au même moment un rassemblement se tenait devant le centre de rétention de Dungavel en Écosse.

A ce jour le Bureau de l’Intérieur a donné la seule réponse qu’on pouvait en attendre, c’est-à-dire l’annonce de l’expulsion de plusieurs douzaines de personnes impliquées dans la contestation. Malheureusement pour les expulseurs, l’intimidation n’a pas empêché la révolte de se propager. Le 6 mai, une quarantaine de retenus du centre de Colnbrook, construit à côté de Harmondsworth, ont été surpris par les matons lors d’une réunion pour s’organiser. Cinq d’entre eux désignés comme les meneurs ont été mis à l’isolement puis transférés dans un autre centre. Le soir même 20 personnes enfermées au centre de rétention de Brook House IRC près de l’aéroport de Gatwick à Londres ont manifesté dans la cour et ont refusé de retourner dans leurs cellules.

Solidarité avec les retenus en lutte, liberté pour tou-te-s !

 

Infos traduites d’anti-raids network

 

[Etats-Unis] Nouvelles du centre de rétention de Tacoma (Washington)

Tôt dans la matinée du 15 avril 2014, près de 130 migrants ont été expulsés du centre de rétention nord-ouest de Tacoma sous les yeux de personnes solidaires à l’extérieur du centre. Parmi les personnes expulsés, cinq sans-papiers étaient en grève de la faim. De nombreux solidaires se sont enchaînés afin de bloquer les départs d’au moins cinq bus et un fourgon utilitaires de « GEO Transports ». Mais depuis l’action de blocage réussie contre les expulsions devant le centre le 24 février dernier, les expulseurs prennent leur précaution pour avoir le moins d’entrave à leur sale travail en utilisant des bus. Malgré cela, les manifestants ont pu entrer en communication avec les migrants à l’intérieur des véhicules en criant « vous n’êtes pas seuls« , « la lutte continue« …

Plusieurs sans-papiers enfermés en centres de rétention sont toujours en lutte à travers les Etats-Unis contre les expulsions et les conditions à l’intérieur, notamment à Tacoma, où de nombreux migrants continuent la grève de la faim entamée depuis plusieurs semaines, tout en étant pour la plupart placés sous assistance médicale par l’administration.

Traduit librement de PSA par Le chat noir émeutier

[Etats-Unis] Grèves de la faim dans les centres de rétention et solidarité à l’extérieur

Mars 2014. Les sans-papiers enfermés en centres de rétention sont en lutte depuis début mars aux Etats-Unis.

Selon les organisations des droits de l’homme, près de 1200 retenus du centre de Tacoma*, dans l’Etat de Washington, sont entrés en grève de la faim contre les conditions de détention et la bouffe dégueulasse qui leur est servi. (voir aussi ici)

Les gestionnaires de ce centre fermé privé** ont tout de suite menacé d’avoir recours à l’alimentation forcée si les retenus continuaient leur grève de la faim, tandis que les services US des douanes et de l’immigration (Immigration and Customs Enforcement – ICE) tentaient de minimiser l’ampleur de la lutte. Plusieurs sans-papiers sont actuellement dans un état de santé critique et ont été placés sous assistance médicale. Fin mars, 70 autres retenus ont rejoint la lutte en se mettant en grève de la faim.

Les sans-papiers d’un centre de rétention au Texas, qui est géré par la même société**, sont depuis peu en lutte et refusent de s’alimenter contre leur enfermement et les expulsions menées par le gouvernement américain (qui atteignent des chiffres records sous la présidence Obama).

Avant cette lutte de l’intérieur, de nombreuses manifs et actions ont été menées à l’extérieur en février, notamment devant Tacoma et en Arizona, contre les expulsions et l’existence même de ces prisons pour sans-papiers.

À noter qu’au petit matin du 28 mars à Seattle, une banque Wells Fargo a été attaquée à coups de pierres à Madison Park en solidarité avec la lutte des sans-papiers du centre de rétention de Tacoma.

reformulé de leur presse US via anarchistnews, et traduit en français par Le chat noir émeutier

Notes :

* Le centre de Tacoma enferme près de 1.300 sans-papiers en attente d’expulsion.

**L’entreprise GEO Group est spécialisée dans l’enfermement (des mineurs, des sans-papiers, etc…) à travers les Etats-Unis, en Angleterre et en Australie. Elle gère également des hôpitaux psychiatriques.

[Tacoma, Washington] 750 retenus en grève de la faim

Tacoma, État de Washington. 7 mars 2014. 750 retenus du Northwest Detention Center sont en grève de la faim depuis vendredi 7 mars afin de protester contre les conditions d’enfermement, pour obtenir une rémunération quand au travail que les retenus font dans le centre, et pour mettre fin aux expulsions. Le centre, ouvert depuis 2004 sous contrat avec le US Department of Homeland Security, est géré par l’entreprise de sécurité privée GEO Group et enferme plus de 1300 personnes sans papiers.

Le vendredi est le jour où sont isolés les prisonniers que vont être expulsés les jours suivant, d’où le choix de commencer une protestation collective ce jour-là.

À l’extérieur, plusieurs rassemblements ont eu lieu en solidarité. Une manifestation bruyante est appelée pour le 11 mars devant le centre.

Info reprise de hurriya

[Angleterre] Mort d’un retenu au centre de rétention d’Harmondsworth – 10 octobre 2012

Une personne est décédée à Harmondsworth le 10 octobre dernier. La Société Militaire privée Geo group (qui gère le centre), et le Home Office refuse de donner des information sur ce qu’il s’est passé ou le nom et la nationalité de la personne.
Les retenus ont confirmé qu’il s’agissait de Prince Ofosu, un retenu ghanéen, de 31 ans. Ils ont raconté qu’il avait été emmené de force au bloc d’isolement, battu, mis nu et laissé 24 heures sans chauffage jusqu’à sa mort.

Une manif est prévue le 6 novembre devant le centre, jour de la visite d’un officiel (équivalent du contrôleur des lieux d’enfermement).

C’est le 7e décès à Harmmondsworth et le 17e dans un centre de rétention en Angleterre.

MERHABA / KHOSH AMADID / BIENVENUE / WELCOME :
journal d’échange et d’informations sur les luttes des migrant-es
UN ÉTÉ CONTRE LES FRONTIÈRES :
PARIS : LUTTE DES MIGRANT-ES DE LA CHAPELLE :
KOS, DÉCLARATION ET INFORMATIONS SUR LA SITUATION DES MIGRANT-ES :
NON À L'EXPULSION DU SQUAT DU COLLECTIF DES BARAS :

AGENDA

TOUS LES MOIS

- Tous les premiers vendredis du mois, 19h-20h30 : Émission Sans Papiers Ni Frontières, sur radio FPP 106.3 FM (région parisienne) ou sur www.rfpp.net

- Tous les deuxièmes mercredis du mois, 16h30-18h : Émission Sans Papiers Ni Frontières, sur radio Galère 88.4 FM (région marseille) ou sur www.radiogalere.org

- Tous les premiers samedis du mois, Bagnolet, 14h-18h : Permanence Sans-papiers : s’organiser contre l’expulsion, au Rémouleur 106 rue Victor Hugo 93170 Bagnolet (M° Robespierre ou M° Gallieni)

LIBERTÉ POUR ABDUL RAHMAN HAROUN LE MARCHEUR SOUS LA MANCHE :
LA SOLIDARITÉ SIGNIFIE LUTTER CONTRE LES FRONTIÈRES :
SITUATION ET LUTTES À CALAIS :